La NSA espionne tous les Suisses, tout le temps - Blog de Dialogue & Démocratie Suisse - DIALOGUE & DEMOCRATIE SUISSE

Dialogue & Démocratie Suisse
Aller au contenu

Menu principal :

La NSA espionne tous les Suisses, tout le temps

DIALOGUE & DEMOCRATIE SUISSE
Publié par dans Politique ·

NSA MORMONS, Revue Libre-Penseur 20131015
Raymond Zoller
MORMONS, ESPIONS CONSENTANTS DE NOTRE NET POUR LA NSA
Outre le net, il existe une vue aérienne du Centre de Bluffdale, émanant du «The Salt Lake Tribune » et Associated Press (18 avril 2013)  

Libre-Penseur ATTERMOIEMENTS ET INCOHERENCES CONFEDERALES 2013-10-23

La NSA espionne tous les Suisses, tout le temps

Oui ou non, les insolents «espionneurs» nord-américains font-ils ce qu’ils veulent avec les Suisses ? Helvètes complices ou idiots naïfs ? Qui n’a pas entendu parler des fameuses antennes paraboliques qui dominent silencieusement Loèche ? Est-ce que le D.P.S. notre Département fédéral de (ladite) Défense est, lui aussi, un corps imbécile consentant ?
Les questions se reposent après les révélations der l’ex-espion Edward Snowden. Des hommes politiques sont bien  intervenus, interpellant l’ineffable conseiller national vaudois de l’UDC, Pierre Veillon, président la Délégation des commissions de gestion, redoutable de timides immobilismes. Sa naïveté est telle qu’il ose répondre, nous citons "Nous suivons cette affaire depuis quelques mois (seulement ?) et les allégations de la presse. il s’agit de les vérifier ». Mais c’est bien sûr. «La délégation n’a aucun commentaire à faire.» C’est évident, puisque nos impôts, donc leurs généreux émoluments et jetons de présence, consistant à ne rien strictement rien dire.
Dans les questions récentes au gouvernement fédéral, demandant si la Suisse aurait suspendu sa collaboration avec la NSA, des conseillers nationaux ont encore tenté de faire subir de mauvais quarts d’heures au génial chef du DDPS, Ueli Maurer. Notamment est-ce que cette National Security Agency aurait brisé des codes de transactions en ligne ? Un Vert zurichois a souhaité que la Confédération organise une rencontre avec E. Snowden. «Faute de temps… » le Conseil national n’a pas pu tirer les vers du nez du président de la Confédération.
Si on pousse la cruauté d’en savoir davantage, il n’y aurait eu « aucune échange de données » ne confirmation pas si des contacts ont effectivement existé… «Les rares contacts, nous citons encore Isabelle Graber, porte-parole du SRC le Service de Renseignement de la Confédération, « … qui ont eu lieu avec la NSA par le passé ont rapidement (c’est certain) à renoncer à toute collaboration». Nous savons que c’est faux. Cela s’appelle tout simplement et vulgairement se f… de la gueule du monde. La même n'ayant pas non plus dit davantage sur d’éventuelles collaborations avec d’autres organes fédéraux. La même ayant prétendu, il y a peu qu’ «il n’y a aucun accord entre le SRC et la NSA …  osant affirmer, c’est sidérant à entendre, «en revanche, une collaboration existe avec les autres services de renseignements américains, comme la CIA ou le FBI, et elle repose sur des bases légales… » Comme si les deux agences ne collaboraient au grand jamais avec la NSA
Finalement une collaboration existerait l’Helvétie à l’Oncle Sam par les antennes d’exploration du système Onyx mais également à Herrenschwanden dans le canton de Berne, interceptant les commu7nications. L’agence américaine disposerait d’écoutes en Bavière. Celles qui ont écouté le portable d’Angela Merkel ? Selon « Schweiz an Sonntag », la Suisse comme le Danemark auraient conclu un accord secret avec la tentaculaire NSA. Information confirmée par la chaîne télévisée allemande ZDF, dans son émission «Zoom» en septembre de cette année. Ces techniques de décodages captent les courriels, conversations téléphoniques, celles des fax en les filtrant par des mots-clés. Pourtant la Loi fédérale sur les services de renseignements, LSRe, qui très théoriquement, est sensée empêcher de telles interceptions. Alors que c’est à la demande des services secrets helvétiques qu’on le fait. Faut-il parler ici, des Brigades spécialisées 40 et 41 ?  Comme il s’agit secrets militaires, nous n’en dirons pas plus.




Aucun commentaire


Retourner au contenu | Retourner au menu